thivencelle 1947 1948   2 mariage polonais Depuis les années 1920, une importante communauté polonaise s'est déployée dans les villes du Bassin Minier du Nord-Pas de Calais. Localement, les villes concernées sont Haveluy, Wallers-Arenberg, Escaudain, Denain, Lourches, Roeulx, Douchy ou encore Abscon. Embauchés aux compagnies des Mines, à la société des Forges ou chez Cail, ces polonais et leurs familles ont préservé des traditions culturelles. Parmi celles-ci, la cérémonie du "mariage polonais" occupe un place particulière. En voici une illustration. 

Après la cérémonie à la mairie et à l'église, vient le moment du passage chez le photographe et de la photo. Celle que je vous propose appartient à Mme Reich-Tricot. Elle est datée de 1947 ou 1948. Elle est très intéressante parce qu’elle illustre bien ce moment important d’un "mariage polonais". Oh certes, ce n’est pas une spécificité exclusive de la communauté polonaise, mais il y a tout de même quelques particularités que je souhaite vous présenter, en décrivant cette photo.

thivencelle 1947 1948   2 mariage polonais
Regardons avec attention : la photo a été prise à l'extérieur, devant la maison, dans la cité des mines, et non pas en studio. Cela s'explique par le grand nombre d'invités. Toutefois, quelques photographes d'origine polonaise disposaient un local suffisant grand pour réaliser le cliché en intérieur. Alors, un décor était installé à l'arrière plan.

Outre le couple de jeunes mariés, apparaissent au premier plan les 2 musiciens. Un violoniste et un joueur de bandonéon. Je l‘ai déjà évoqué : le bandonéon n’est ni polonais, ni argentin, mais allemand. Ce sont les Polonais de Pologne, venus travailler dans les Mines allemandes de Westphalie avant 1914-1918, qui vont découvrir cet instrument, se l'approprier, l’adopter et admirablement bien l’adapter aux mélodies polonaises. Arrivés dans les mines du Nord et du Pas de Calais (après 1920), ces mêmes polonais venus de Westphalie vont amener avec eux cet instrument et continuer à en jouer dans les corons et cités minières. Les musiciens sont généralement payés par le 1e garçon d’honneur. Ce dernier est placé à droite du jeune marié. Il a un rôle important dans le déroulement du mariage. C’est lui qui mène le cortège et les festivités…

On reconnait les garçons d’honneur (N°4) à la fleur qu’ils portent à la boutonnière : c’est une fleur de myrte, une fleur traditionnellement associée en Allemagne à l’Amour et au mariage. Ces garçons d’honneur sont avec une cavalière, c'est à dire une jeune fille d’honneur (N°2) habillée an blanc et assise juste devant eux. Évidemment, ces jeunes garçons et filles ne sont pas mariés. On remarque deux femmes assises (N°3) et portant une robe de couleur et non pas blanche : ce sont des femmes mariées, leurs maris respectifs sont debout derrière elles.

Enfin juste derrière les jeunes mariés se trouvent leurs parents (N°5) : il y a les parents de la jeune fille, mais il semble ne pas y avoir le père du jeune marié (peut être décédé...). Le placement de chacun des invités, vous le voyez, à une place bien déterminée, est réalisé par le photographe. Je reviendrais dans un prochain article, sur d’autres éléments d’un mariage «polonais »…

Photo extraite de la page Facebook : «Thivencelle d’hier et d’aujourd’hui ». Thivencelle est une commune située à proximité de Fresnes-sur-Escaut et de Condé-sur-l'Escaut.

Dudzinski150© Francis Dudzinski-Ozdoba.

Passeur d'Histoire. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..