denain le bretEn 1869, Adolphe Thiers prend la Présidence du Conseil de Régie de la Compagnie des Mines d'Anzin ; Décès de Jean Lebret dans sa demeure, le "château" de l'ancienne abbaye aux Dames de Denain ; Construction de l'église de Neuville-sur-Escaut ; etc...

L'Ostrevant(1)(Ostrevent) et ses  environs...durant la période du Second Empire (1852-1870)

En 1869 :

- Bassin Minier du Nord

  • Adolphe Thiers prend la Présidence du Conseil de Régie de la Compagnie des Mines d'Anzin, et ce, jusqu'en 1877 (c'est alors François-Henri-Ernest, baron de Chabaud-Latour qui lui succède). Rappelons que le Conseil de Régie (le conseil d'administration) ne compte que six actionnaires administrateurs (dont le Président) : ce sont les régisseurs. Adolphe Thiers, actionnaire de la Compagnie des Mines d'Anzin, était entré au Conseil de Régie au titre de régisseur en 1849.

- Denain - Anzin :

  • Décès de Jean Lebret dans sa demeure, le "château" de l'ancienne abbaye aux Dames de Denain (que l'on dénomme sous l’appellation excessive de "Château Lebret"). Né le 5 juin 1796 à Paris, Jean Lebret s'installe en 1821, diplôme de notariat en poche, à Valenciennes en rachetant l'étude de Me Delame. C'est là qu'il va compter par ses clients, la Compagnie des Mines d'Anzin. C'est dans ce contexte qu'en 1827, il épouse Zoé-Joséphine Renard (1807-1884), demeurant à Fresnes-sur-escaut et fille de Jacques Renard (ancien actionnaire-régisseur de la Compagnie des Mines d'Anzin). En 1836, Jean Lebret entre au Conseil de Régie de la Compagnie des Mines d'Anzin (suite au décès de son beau-père, Jacques Renard le 8 septembre 1836). En 1839, il fait l'acquisition de la demeure et de l'enclos de l'ancienne Abbaye aux Dames de Denain. La même année, il est un bien éphémère maire de Valenciennes. En effet, il est nommé agent général de la Compagnie des Mines d'Anzin (en succédant à Mark Jennings qui lui même avait été nommé agent général en 1827, en remplacement de Paulze d'Ivoy). A la Compagnie des Mines d'Anzin, il va notamment affirmer son autorité face aux mineurs grévistes durant les évènements de 1848. Le 10 décembre 1849, il est fait Chevalier de la Légion d'honneur. De 1850 à 1862, il lance une grande transformation des activités de la Compagnie des Mines d'Anzin, en privilégiant la concentration de l'extraction dans un petit nombre de grands puits,  au détriment d'une pléiade de petits puits jugés peu rentables et générant d'importants frais généraux. En parallèle de ses activités professionnelles, il est est élu, en 1852, Conseiller général pour le canton de Bouchain et réélu en 1858. Il siège également au conseil municipal de la ville de Denain. Le 6 Juin 1866, Jean Le Bret cède sa place d'agent général de la Compagnie des Mines d'Anzin. Le 12 aout 1869, il décède (il n'est pas enterré à Denain, mais au Cimetière Saint Roch, à Valenciennes).

- Neuville-sur-Escaut :

  • Construction de l'église de Neuville-sur-Escaut (église Saint-Amand). Fin des travaux en 1872 .

- Somain :

  • Le décret impérial du 25 mai 1869 accorde à la Compagnie des chemins de fer du Nord-Est, la concession de la ligne ferroviaire devant relier Somain à Roubaix-Tourcoing, par Orchies et Cysoing. L'objectif de cette ligne est d'assurer le ravitaillement en charbon des deux grandes cités textiles (Société d’Émulation de Roubaix).

(1) Voir l'article : Doit-on écrire Ostrevant ou Ostrevent ?

Dudzinski150© Francis Dudzinski-Ozdoba. Passeur d'Histoire.

Guide-conférencier. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Mes articles sont régulièrement mis à jour. Sources : Archives personnelles,  mes recherches aux Archives (archives municipales, ADN, CHM, AMT...), mes notes de lectures(*), mon livre "Denain et le Denaisis : Histoire d'un Bassin Industriel".

(*) Voir Bibliographie.