jakim10La catastrophe minière de Lourches. Voici une photo, prise sur une tombe au cimetière d'Escaudain. C'est celle du jeune Stefan Jakim, "tué à la fosse Schneider" lors de la catastrophe minière de Lourches du 12 aout 1952. Cette tombe est peu, voire pas fleurie... Stefan mérite de ne pas être oublié. Photos et explications...

 

1952, la catastrophe de Lourches...

Stefan Jakim, 27 ans, probablement d'origine tchèque ou slovaque ...

jakim20

Sur le caveau, et je reconnais n'avoir jamais vu cela, juste quelques mots : le nom, le prénom (écrit sans doute en Slovaque(1) ), 2 dates (1925-1952), et cette phrase, tel un cri de douleur, un cri de révolte aussi, gravée dans le marbre "tué à la fosse Schneider, le 12-8-1952". Pas de point d'exclamation. Seuls les mots suffisent.

La fosse Schneider : on ne dit pas qu'elle est située à Lourches. C'est inutile. Dans le secteur, tout le monde connait la fosse Schneider. C'est la fosse maudite, la fosse grisouteuse et poussiéreuse, la fosse où l'eau est partout. Un enfer dit-on...Elle a déjà connu deux autres catastrophes : en 1910 et en 1916. Celle-ci avait déjà "tué" neuf ouvriers mineurs...

jakim10


Tout est dit, tout est écrit. Stefan n'est "mort", non,  il a été "tué"... Il n'a pas été frappé par le "destin" ou la "fatalité". Non, il a été tué. L'accusation est forte, elle est grave. "Tué" par qui ? "Tué" pour quoi ?

Quelle force, quel courage de la famille ou des proches, d'avoir pu , d'avoir su, d'avoir osé écrire cela ainsi...

Il est une des neuf victimes de cette catastrophe qui a endeuillée Lourches et au-delà, tout le Bassin Minier du Nord. Renseignements pris, il serait décédé non pas le 12 mais le 19 aout, à l’hôpital Tessier de Valenciennes, suite à ses brûlures...

Mais Stefan Jakim, qui est-il ? On ne nous dit juste qu'il est âgé de 27 ans. Etait-il marié ? Rien ne permet de le penser. On le devine seul : il n'y a pas d'autres personnes enterrées avec lui dans ce caveau, pas d'épouse, pas de mère ou de père... Je mène l'enquête. A ce jour, après mes premiers travaux de recherches dans les archives, il apparait que Stefan Jakim n'est pas né à Escaudain, ni à Lourches d'ailleurs. Qu'est devenue sa famille, si famille il y a ou il y a eu ? Qui a pris en charge l'enterrement et  tous les frais liés au caveau ? qui a fait graver cette phrase, forte et accusatrice ?

Ce 12 aout 1952, par 840 mètres de fond, à 00 h 50, une boule de feu accompagnée d’une énorme détonation retentit dans toute la galerie : c'est un coup de grisou. Cette catastrophe minière a "tué" huit autres ouvriers mineurs, en plus de Stefan Jakim et blessé 14 ouvriers mineurs. Les mineurs décédés sont :

Messieurs Jean Ardhuin, Emile Libre, Ismaël Crine et Louis Horon, de Lourches
Messieurs  Nicodème Wrzeszczynski Nicodème, Stefan Jakim, Jean Szerment, d'Escaudain
Monsieur Luicien lancelin, de Douchy-les-Mines
Monsieur Giovanni Marino, de Denain

Que jamais, ils ne soient oubliés...

© Francis Dudzinski-Ozdoba, passeur d'Histoire.  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

(1) le prénom "Stéphane" s'écrit effectivement "Stefan" en slovaque, "Štěpán" en tchèque ou encore  "Szczepan", "Stefan", "Stepań" en polonais

Commentaires  

#9 louisette 03-11-2019 08:18
mon grand père avait travaillé à schneider. il avait raconté. de notre jardin, on voyait le chevalement. les molettes elles ne tournaient plus on prenait la voyette pour aller jusqu'a la fosse je me souviens encore ça m a beaucoup marqué j'avais peur
Citer
#8 Jean-Francois Mouton-Wrzeszczynski 31-10-2019 22:59
Mon grand-père est décédé lors de catastrophe du 12 Aout 1952, il s appelait Nikodem Wrzeszczynki, je ne l ai pas connu, mais ma grand-mère me parlait sans cesse de lui et de ses camarades, et de ce fameux jours où ils ont été emportés.
Je vais remonter pour la toussaint me recueillir sur leur tombe et j'irais mettre un bouquet sur celle de son camarade
Citer
#7 lecomte 30-10-2019 22:37
bravo pour ce travail de mémoire, ne jamais oublier
Citer
#6 Chantal Arnaud 30-10-2019 21:58
Ne jamais l. Oublier
Citer
#5 Chantal Arnaud 30-10-2019 21:54
Sûrement dans les, bras de mon père Eugène tison d après des articles que j avais ? retrouvés
Citer