dudzinski VDN 29052018 photo VDN. TonneauxLa Voix du Nord : Le combat mené depuis le printemps par l’historien local Francis Dudzinski pour sauver la gare de Bouchain est en train d’aboutir. Le bâtiment est en passe d’être classé à l’inventaire des monuments historiques.

 

Extrait de  lavoixdunord logo 21 Décembre 2018. Ce mardi, la commission régionale du patrimoine et de l’architecture, réunie à Lille dans les locaux de la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC), a émis un avis favorable sur le dossier de la gare de Bouchain. Cet avis intervient après l’avis, lui aussi positif, émis le 31 août par la délégation permanente de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture (émanation de la DRAC).

« La commission régionale du patrimoine et de l’architecture a étudié le dossier mardi, notamment les perspectives de valorisation de la gare », précise l’historien Francis Dudzinski. « Le but n’est pas de sauvegarder un bâtiment pour le mettre sous cloche. Dans ce dossier, il y a une dynamique, c’est ce qui a intéressé les membres de la commission. »

dudzinski VDN 29052018 photo VDN. Tonneaux

Une dynamique également appuyée par le maire de Bouchain Ludovic Zientek, qui a envoyé un courrier à la DRAC, dans lequel il indique que la commune « s’inscrira comme partenaire de tout projet culturel, éducatif, associatif, économique, etc. qui pourrait nous intéresser en partenariat avec la Région et l’État ».
Et maintenant ?

Après l’avis positif émis mardi, que va-t-il se passer ? « Un arrêté préfectoral va être rédigé. Le bâtiment sera alors inscrit à l’inventaire des monuments historiques », explique Francis Dudzinski. Selon lui, l’arrêté pourrait être signé dans le courant du premier trimestre 2019.

Et après ? « Un dialogue va s’instaurer entre le propriétaire de la gare, c’est-à-dire la SNCF, et la commune de Bouchain. »

En outre, « le classement du site à l’inventaire des monuments historiques ouvrira des possibilités de financement, par la DRAC, des travaux de rénovation ».

L’autre bonne nouvelle, pour l’historien, est que, selon lui, le dossier Bouchain pourrait faire jurisprudence et inciter la SNCF et le ministère de la Culture à se pencher davantage sur la sauvegarde du patrimoine ferroviaire. « Désormais, avant de détruire, on va se poser la question de l’intérêt patrimonial des bâtiments ».

La démolition avait été évitée de peu

À quelques jours de Noël, c’est donc un beau cadeau que vient de recevoir l’historien local Francis Dudzinski, qui avait initié la lutte pour la sauvegarde de la gare. « La destruction devait se faire le 2 juillet ! », rappelle-t-il.

La gare n’étant plus aux normes et sa réhabilitation très onéreuse (montant avancé : 980 000 €), la SNCF avait décidé la démolition du bâtiment. En juin, Francis Dudzinski avait déposé un dossier à la DRAC. La SNCF avait accepté de surseoir à la démolition « jusqu’à ce que la DRAC rende son avis ».

« Je ne peux que remercier la SNCF d’avoir accepté de prendre le temps et d’avoir pris ma démarche en considération », confie l’historien.

Une démarche appuyée par plusieurs associations nationales de sauvegarde du patrimoine, réunis au sein du collectif « Sauvons la gare de Bouchain », et par l’association Bouchain Patrimoine. Une pétition avait aussi été lancée (1 632 signatures au 20 décembre).

De son côté, le maire avait craint avant tout pour le maintien de l’arrêt voyageurs dans sa commune. Pour Francis Dudzinski, les inquiétudes de ce dernier n’ont plus lieu d’être : « Le classement de la gare (le bâtiment est fermé au public depuis décembre 2014, mais l’arrêt toujours desservi, Ndlr) aux monuments historiques ne saurait changer quoi que ce soit au maintien, ou non, de l’arrêt de cette ligne Cambrai – Valenciennes. » (La Voix du Nord-Valérie Aubert- 21/12/2018).